Détournement des médicaments au Kasaï Central : les voleurs libérés sur ordre du gouverneur de province !

0

Martin Kabuya, gouverneur de la province du Kasaï Central, est accusé, par la population de Tshimbulu, dans le territoire de Dibaya, d’avoir favorisé la libération des présumés voleurs des Kits des médicaments qui étaient destinés à la Zone de santé de Lubondaye.

Et, pourtant renseigne-t-on, ce réseau des malfaiteurs a été démantelé par la police en collaboration avec la population de ce territoire.

Les trois voleurs ont été amenés au cachot de Cimbulu pour être entendus sur leurs méfaits indéniables, en attendant d’être transférés au parquet de Kananga.

Malheureusement, rapportent les médias locaux, ils ont été libérés sur ordre du gouverneur de la province qui, visiblement, se moque des procédures judiciaires.

Le nom du DG de l’ISTM de Dibaya serait également cité dans ce sale coup.

Cet acte a provoqué, le week-end dernier, une grogne de toute la population de Tshimbulu et des Chefs coutumiers de la place qui s’insurgent contre le comportement injuste de l’autorité provinciale.

« Nous sommes très indignés par de la libération in catimini de ces voleurs alors que le président de la République veut bâtir le pays dans la justice. On comprend maintenant que son action pour l’État de droit est sabotée dans la zone de santé de Lubondaye avec la libération des voleurs des médicaments », a déclaré un ressortissant de Tshimbulu.

Plusieurs voix se sont élevées pour réclamer justice face à ce détournement des médicaments qui devraient servir à la population de la Zone de santé de Lubondaye.

Certaines personnes s’interrogent même :
« Comment tous les autres prisonniers sont amenés manu militari au Parquet à Kananga pendant que ces voleurs publics sont, eux, libérés la nuit et encore sur ordre du numéro Un de la Province pour aller se cacher dans leurs villages dans la tribu voisine de Tshimbulu ? Comment croire à la justice quand c’est le Chef de la province qui s’adonne au grand jour à de pareilles pratiques contraires à la vision du Président de la République ? Et comment une religieuse, DG de l’ISTM de la place, ne respecte pas son voile mais s’amène sans froid aux yeux avec des enveloppes pour faire falsifier les documents du PV au su et vu de tout le monde ici à Tshimbulu et faire libérer les prisonniers en catimini la nuit ? Et comment l’église de l’archidiocèse continue à fermer les yeux sur les comportements scandaleux de pareils membres ? ».

Cependant, la population locale de Tshimbulu et du territoire de Dibaya appellent le ministère national de la Santé à se saisir de l’affaire et faire une contre-enquête.
Au ministère national de la Justice, ils demandent de procéder urgemment à une contre-expertise du travail bâclé afin que la vérité éclate et que justice soit faite.

Toutefois, ils regrettent que la province soit réduite à une « entreprise privée » où le Gouverneur dégomme les gens à la tête des Zones de santé , des Sous-Divisions, des Territoires, des Secteurs, dans les régies financières et fiscales…pour nommer des personnes qu’il veut.

«Puisqu’il gère du matin au soir des dossiers sans même associer ses ministères, il faut impérativement et urgemment que le gouvernement central et l’Assemblée nationale s’impliquent, chacun à son niveau, pour ne pas continuer à sacrifier le sort de la population », fustige-t-on.

Par ailleurs, la population veut voir à Kananga, à Cimbulu dans le territoire de Dibaya un État de droit et non une « administration de la jungle » selon l’arbitre du « Roi Soleil » pour ne pas encore ressusciter les mauvais souvenirs du phénomène Kamwina Nsapu dans la population de Dibaya.

Qui dit mieux ?

JP MFUMU MPETELO

Partagez.

Laisser un commentaire