COVID-19 : l’Acofepe démarre sa campagne de sensibilisation sur le rappel des gestes barrières en milieu professionnel

0

La présidente de l’Association congolaise des femmes journalistes de la presse écrite (Acofepe), Grâce Ngyke, a lancé mardi 7 juillet 2020 la première phase de la campagne de sensibilisation sur les gestes barrières en milieu professionnel.

Trois médias de la presse écrite et de la presse en ligne ont été sélectionnés pour cette étape. Ce sont l’Agence congolaise de presse (ACP), le journal l’Avenir et dépêche.cd.

La campagne étant destinée premièrement aux femmes journalistes de la presse écrite, celles-ci ont reçu un lot important de masques et de désinfectants pour leur permettre de se prémunir de la pandémie de Coronavirus qui sévit en RDC.

Cette campagne vise à interpeller la conscience de la population congolaise, en général, et des femmes journalistes, en particulier, afin qu’elles continuent d’observer, dans les foyers et dans les lieux de travail, les mesures barrières telles qu’édictées par les autorités sanitaires, dans la mesure où la pandémie n’est pas encore éradiquée.

Depuis le déconfinement de la commune de la Gombe, la population kinoise sombre dans une négligence sans précédent. Beaucoup de Kinoises et Kinois ont cru que ce déconfinement rimait avec la fin de la pandémie.

C’est ainsi qu’il y a eu plus de 500 cas de contamination, après le deconfinement de la Gombe.

Vu le laxisme dont a fait montre la population face à cette pandémie. l’Acofepe rappelle que la COVID-19 existe.

« Nous sommes toujours en pleine crise sanitaire. Nous devons continuer à observer les gestes barrières pour limiter la propagation de la maladie. Nous avons constaté, depuis le déconfinement de la commune de la Gombe, que le gouvernement ne martèle plus dans ses messages sur les gestes barrières. Il donne toujours l’impression que cette pandémie n’était qu’au nouveau de la Gombe. Or, les statistiques ont démontré qu’il y a la propagation de la COVID-19 dans plusieurs communes de la capitale. Si le gouvernement ne prend pas ses responsabilités, nous, les médias, surtout les femmes, devons jouer un grand rôle pour éradiquer cette pandémie », a déclaré la présidente de l’Acofepe.

La presse étant le 4ème pouvoir, elle a le devoir d’aider la population à accepter l’existence de la pandémie, en lui faisant comprendre qu’elle ne sera pas éradiquée aussitôt.
« Nous sommes donc obligées de vivre avec. Nous devons, à travers nos médias, éduquer les gens à savoir comment s’adapter avec la COVID-19. Nous sommes obligées de porter le masque partout où nous allons, nous laver les mains régulièrement, tousser dans le creux de notre coude, avoir des robinets mobiles dans les maisons ainsi que dans les lieux de travail », ajouté la présidente de l’Acofepe.

Pour revenir à la campagne de sensibilisation sur le rappel des gestes barrières en milieu professionnel après le confinement de la commune de la Gombe, il sied de retenir qu’elle va s’étendre sur une période d’un mois, soit du 7 juillet au 14 août 2020.

Près de 25 médias de la presse écrite et de la presse en ligne ont été ciblés pour béneficier de ce don.

Grâce Ngyke a annoncé que ce projet va s’étendre jusqu’aux provinces, après la levée de l’état d’urgence sanitaire.

La campagne a été financée par Paul G, Allen Familly Foundation avec l’appui d’Internews.

Princesse Iso Bomba

Partagez.

Laisser un commentaire