Covid-19-Hausse des prix :  » Des inspecteurs sont sur terrain, des sanctions tomberont  » (Didier Okito, vice-ministre Économie)

0

« Je vais rassurer le peuple congolais que, jusque-là, il n’y a pas rupture de stock au pays. Nous, en tant que ministère de l’Economie nous avons fait des tours auprès des opérateurs économiques et nous nous sommes rendus compte que le niveau de stock peut amener la ville de Kinshasa jusqu’au mois de mai. Par là, vous pouvez comprendre que la hausse des prix n’a pas de raison d’être. C’est une spéculation et une spéculation c’est une faute qu’il faut corriger, qu’il faut sanctionner « . Voilà les mots de Didier Okito Lutundula face au constat de la surévaluation des prix des produits de première nécessité en RDC, particulièrement à Kinshasa, suite à la crise sanitaire du Covid-19.

Vice-ministre de l’économie, Didier Okito est formel quant à l’état de stock en République Démocratique du Congo. Le pays, rassure-t-il, est bien loin de la crise de faim et pénurie de stock des produits de première nécessité. D’où, martèle-t-il, des équipes d’inspecteurs sont sur terrain pour veiller à la non hausse illicite des prix.

L’opinion devra retenir que la lutte contre le phénomène de hausse illicite des prix par des opérateurs a été amorcée par la ministre de l’Economie, Acacia Bandubola qui, depuis le décès de son frère aîné, selon les services de communication du linistère de l’Economie s’est fait rare car faisant moralement le deuil. Par ailleurs, à Kinshasa et ailleurs en RDC, certains opérateurs rivalisent d’ardeur dans la quête du gain par la hausse des prix illicitement.
D’où, avec force, conformément aux recommandations du Premier ministre Ilunkamba, Didier Okito veille-t-il au grain.

Danny Ngubaa

Partagez.

Laisser un commentaire