COVID-19 à Kinshasa : le FNSCC a visité St Joseph, les Cliniques universitaires et Monkole

0

Le Fonds national de solidarité contre la COVID-19 (FNSCC) est engagé dans la recherche et la collecte des moyens financiers qui aideront à soutenir les malades et le personnel soignant durant toute la période d’état d’urgence sanitaire du Coronavirus.

Ainsi, une équipe du FNSCC a effectué, vendredi 5 juin 2020, une ronde dans trois centres hospitaliers de la ville de Kinshasa, en l’occurrence, l’hôpital Saint Joseph, les Cliniques universitaires et le centre hospitalier de Monkole.

Elle est allée se rendre contre de l’état des lieux de la prise en charge des patients de la pandémie de Coronavirus, échanger avec le personnel soignant sur ses difficultés et attentes.

Le FNSCC est et resté déterminé à voir clair sur l’orientation des fonds alloués contre la propagation de la COVID-19 et les soins appropriés aux malades. Car, la COVID-19 demeure un criminel sanitaire qui a fait son incursion, le 10 mars 2020 à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo.

Il s’agit aussi d’éviter toutes les spéculations politiciennes et réactions qui frisent le scepticisme sur la présence de la COVID-19 en République démocratique du Congo.

À cet effet, le médecin directeur l’hôpital Saint Joseph, le Dr François Kajingulu, a exprimé sa reconnaissance au FNSCC.

« Car, cela prouve que ce que nous faisons comme travail ne passe pas inaperçu aux jeux de tout le monde. C’est de la joie pour nous parce que c’est une occasion pour que nous puissions dire ce que nous faisons. Peut-être, ils ne connaissent pas nos devoirs et difficultés dans le contexte actuel. Cette visite nous aide aussi à sensibiliser le peuple congolais sur la présence de la maladie », a souligné le Dr François Kajingulu.

En substance, il a révélé que l’hôpital Saint Joseph, qui reçoit les malades de COVID-19 de 7 communes de Kinshasa, éprouve beaucoup de difficultés.

Cet hôpital a besoin de 50 lits pour les malades, d’assistance respiratoire, de médicaments de commodité, de matériels de protection à usage qui tendent à s’épuiser et de la Prime des 54 agents qui y sont affectés.

À cette occasion, le Dr François Kajingulu a souligné la situation dans la commune de Limete, la coordination que, depuis le 10 mars 2020, l’hôpital Saint Joseph a totalisé, respectivement, 294 cas suspects, 147 cas testés négatifs, 119 positifs, 49 guéris; 70 en bonne évolution et 11 décès.

Vendredi 5 juin 2020, l’hôpital St Joseph a enregistré 36 malades et 24 cas positifs.

S’agissant de la prise en charge des patients, le médecin directeur a indiqué que l’hôpital Saint Joseph utilise scrupuleusement les médicaments et les matériels conformes au protocole national édicté par le ministère de la Santé publique.

À l’hôpital Saint Joseph, la prévention reste la règle d’or pour lutter contre la COVID-19.

Pour le Dr Jean-Robert Makulu, médecin directeur aux Cliniques universitaires et vice-doyen de la faculté de médecine, le FNSCC doit soutenir le plus vite que possible et améliorer davantage le plateau technique, en décentralisant les outils de diagnostic de Coronavirus.

Il a insisté sur la protection du personnel soignant, en renouvelait de plus en plus les consommables.

D’ailleurs, un cahier de charges sera soumis au FNSCC pour une réponse idoine aux Cliniques universitaires.

 » Le problème de la COVID-19, ce n’est pas seulement un problème du gouvernement. C’est un problème de toute la communauté congolaise. Il faut une solidarité. Bien sûr, le gouvernement, les partenaires et la population peuvent agir. Mais, si l’on ne respecte pas les mesures barrières, on n’ira nulle part. Les médias doivent jouer un rôle prépondérant pour sensibiliser la population afin d’éviter les rumeurs et la stigmatisation », a souligné le Dr Jean-Robert Makulu.

Statiquement, les Cliniques universitaires comptent 80 cas confirmés.

À cette occasion, la coordination nationale du FNSCC a visité le nouveau centre hospitalier destiné aux malades de COVID-19 des Cliniques universitaires qui sera bientôt inauguré par le gouvernement.

Au centre hospitalier de Monkole, l’équipe du FNSCC a été chaleureusement accueillie. Elle a saisi l’opportunité pour visiter tous les services de ce centre situé dans la commune de Mont-Ngafula.

Pour le médecin directeur de Monkole, le Dr René Lumu a souligné que cette visite est un réconfort. Car, après cette visite, le centre hospitalier de Monkole sera appuyé à tout point de vue.

 » La visite de ce jour du comité des gestion du FNSCC est déjà un début de réponse à notre requête car la prise en charge totale du patient COVID-19, logement, restauration, lingerie, soins médicaux, qui est réalisé à Monkole nécessite des moyens financiers importants et permanent », a-t-il conclu.

Le centre hospitalier de Monkole a un espace COVID-19 Center d’une capacité de 32 places, qui accueille des patients depuis le 4 mai 2020. D’ici là, il y aura des places supplémentaires disponibles.

À ce jour, il a un cumul de 49 cas confirmés, 21 cas guéris qui ont déjà quittés l’hôpital, 5 décès et 30 patients hospitalisés dont 2 suspects.

Réaction du FNSCC

Après cette longue visite, le coordinateur national du FNSCC, Dominique Mukanya, a insisté que le problème de COVID-19 est réel et demande des efforts de part et d’autre, notamment, par le gouvernement, les partenaires et le personnel soignant.

Malgré tous ces efforts, il y a des problèmes liés aux consommables, aux matériels et aux finances.

S’agissant des effets collatéraux (fonctionnement des formations médicales à la longue), Dominique Mukanya a souligné que le FNSCC trouvera, après cet état des lieux, des solutions idoines.

Jules Ntambwe

Partagez.

Laisser un commentaire