Cinéma congolais: « MAKI’LA »: une nouvelle facette des enfants de la rue

0
Ce mercredi 5 septembre, les amoureux du 7ème art vont suivre à l’Institut Français de Kinshasa, la projection de l’avant première du long métrage de la réalisatrice congolaise, Machérie Ekwa Bahango.
Makila est un film de 78 minutes, réalisé à Kinshasa, capitale de la RDC, qui parle du quotidien des enfants de la rue communément appelés  » Shegués ».
Ce film est un plaidoyer en faveur de ces enfants qui sont pour la plupart abandonnés à leur triste sort. Ces enfants font face à plusieurs problèmes pour survivre. Certains font des petits boulots pour gagner leur pain quotidien, d’autres par contre se livrent  aux vols, à la violence, à la délinquance. Certaines filles par contre se prostituent pour répondre à leurs besoins. Considérés comme des personnes vulnérables, les enfants de la rue sont exposés à plusieurs difficultés dont; la pauvreté, la maladie, la malnutrition, l’insécurité et les violences de toutes sortes. Leur situation  préoccupe de moins en moins les autorités politico_admnistratives qui sont censés les encadrer .
Mais au délà du calvaire que ces enfants  endurent, ils se disent des humains, qui ont  des sentiments et des rêves. Ce sont des jeunes pleins de vie, pleins d’énergie, pleins d’enthousiasme et de courage. « A travers ce film je veux vous faire découvrir une autre facette de ces jeunes, considérés comme des monstres. J’ai appris à les connaitre, et découvrert bien plus au delà de l’image que j’avais d’eux et de la vie dans la rue » a laissé entendre Machérie Ekwa Bahango.  Elle a poursuivie en disant que ce film est l’histoire des shegués qui s’aiment, qui s’entraident, qui se marient, qui réalisent leurs rêves, qui atteignent leurs objectifs. Comme tous les êtres humains,  les shegués ont aussi des problèmes pour lesquels ils cherchent des solutions à leur façon.  Ce film de Machérie Ekwa Bahango, c’est l’histoire du quotien des enfants de la rue, dans leur vulnérabilité et leur violence apparente, avec leurs rêves, leurs amours, leurs libertinages et leurs folies.
Signalons par ailleurs que ce film a connu la participation des acteurs comme Serge Kanyinda, qui a fait ces premiers pas dans le cinéma aux cotés  de Rachel Mwanza dans « Rebelle » de Kim Nguyen; Amour Luzolo Lombi étudiante en danse contemporaine à l’INA; et enfin Fidéline Kwanza Madimbu une élève, vraie révélation dotée d’un grand talent d’actrice.
Le rendez-vous est donc pris pour ce mercredi 5 septembre à 18 heures, pour les férus du 7ème art, à la découverte d’une autre facette des enfants de la rue.
Princesse Iso Bomba
Partagez.

Laisser un commentaire