Butembo : les militants de la LUCHA, porteurs de croix, dans les rues

0

Quelques militants de la Lutte pour le changement (LUCHA) sont descendus dans les rues vendredi 06 décembre 2019 dans la ville de Butembo, dans la province du Nord-Kivu (Est de la RDC).

« C’est pour dire non à l’insécurité à l’est du pays », expliquent-ils.
Cette action, qualifiée de  » suite », était aussi un moment, pour les manifestants, d’apporter leur soutien aux Forces armées de la RDC. Mais, ont-ils ajouté, sous la « condition de voir certaines autorités militaires, citées dans les rapports des ONG-D comme complices dans la situation de l’insécurité, être retirées de la chaine de commandement des opérations de traque des ennemis.

Sur la voie publique, ces manifestants étaient porteurs de croix.

 » Ces croix signifient que nous en avons marre avec la situation nous imposée dans la région de Beni. Nous voulons que ça finisse immédiatement. Ces croix symbolisent notre volonté de voir les massacres prendre fin », a dit Jean-Pierre kama à Afrique Infos Magazine.

Les manifestants, qui se sont dirigés à l’Hôtel de ville, avaient un mémorandum contenant des recommandations adressées aux gouvernements central et provincial ainsi qu’aux habitants :

-A la Présidence, de faire une demande de retrait de la force onusienne sur le sol congolais;
-Demandons au gouvernement de fournir aux militaires FARDC, engagés dans la traque des ADF, des moyens nécessaires ;
-Aux institutions provinciales d’arrêter les mouvements suspects qui quittent le sud de la province jusqu’au nord et qui seraient complices;
-À la population de rester vigilante.

Durant cette manifestation de la LUCHA ce vendredi 06 décembre 2019, toutes les activités sont paralysées à Butembo.
Cela fait suite aux tracts ramassés et placardés annonçant une journée « ville morte » qui a été décrétée par des groupes de pression.

Dans certains coins de la ville, il est recommandé aux habitants d’ôter leurs chaussures pour ainsi marcher pieds nus.

Les services de sécurité essayaient, l’avant-midi, de disperser des manifestants anti-massacres qui ont érigé des barricades.
Des coups de feu ont été entendus à cette occasion.
Pour l’instant, des Jeeps font des tours en ville pour essayer de maîtriser la situation.

Puissance Kasombolene

Partagez.

Laisser un commentaire