Butembo-Lubero: activités au ralenti lundi à l’appel des Forces vives disant “non” aux attaques contre les équipes de la riposte à Ebola

0

Les activités socioéconomiques ont tourné au ralenti, lundi 22 avril 2019, en ville de Butembo et en territoire de Lubero dans la province du Nord-Kivu (Est de RD Congo).

Boutiques, magasins, banques, voire quelques écoles n’ont pas été fonctionnels ce lundi dans ce cette partie du Nord-Kivu.

En marge de cette journée “ville morte”, la société civile coordinations urbaine de Butembo et territoriale de Lubero a compati avec les experts médicaux blessés, menacés et tués.

C’était aussi une occasion pour les Forces vives de dénoncer les attaques armées contre les Centres de traitement d’Ebola (CTE) et rendre hommage à la famille du Docteur camerounais Roger, tué vendredi 19 avril par des assaillants armés lors d’une attaque ayant ciblé les installations des cliniques universitaires de l’UCG, en ville de Butembo.

En effet, les CTE font face ces jours-ci aux attaques armées au Nord-Kivu. On y enregistre des dégâts humains et matériels.

Pourquoi la multiplication de ces attaques ? Que visent les assaillants en s’attaquant aux Centres de traitement d’Ebola (CTE) ?

Certains observateurs pensent que ces attaques armées répétées seraient dues à la campagne d’intoxication menée par des personnes malintentionnées.

Fabrice Ngima

Partagez.

Laisser un commentaire