Bukavu : Plusieurs journalistes formés par la MONUSCO pour éviter les préjugés dans le monde médiatique

0

La mission onusienne en RDC a formé des journalistes au respect du genre lors des couvertures médiatiques

« Les professionnels de média ont le devoir de promouvoir le mérite des différents acteurs politiques sans tenir compte de leurs sexes en vue d’amener le public à enlever les stéréotypes sexistes dans la considération des femmes politiciennes et ainsi instaurer l’égalité entre l’homme et la femme ». Ceci découle des travaux d’un atelier de formation organisé par la MONUSCO à l’intention des chevaliers de la plume et du micro de Bukavu, ce mardi 12 mars 2019 au centre Olame.

Au cours de cet atelier, les journalistes se sont donc penchés sur le rôle des médias, en tant qu’outil de formation et d’information, pour détruire le stéréotype qui a toujours été collé à la femme, la considérant comme incapable d’occuper un poste de responsabilité. Cette perception discriminatoire est nourrie par des us et coutumes qui ramène la femme aux travaux du foyer. Les média doivent donc transcender ces considérations irrationnelles en accordant le même droit à la parole tant à l’homme qu’à la femme.
L’atelier organisé par la MONUSCO a servi en fait à une remise à niveau des journalistes afin de leur permettre de mieux appréhender la question du genre et promouvoir l’égalité des sexes.

Au cours de cet atelier, on est revenu sur l’équilibre qui doit être observé dans la couverture médiatique des émissions radiotélévisées entre les hommes et les femmes. Accorder la parole à des femmes compétentes et éloquentes est un élément majeur dans la sensibilisation des autres femmes. Cela leur donnera le courage de casser la coquille de la timidité qui les enserre, se croyant incapables de quoi que ce soit en vertu de la place que leur assigne les coutumes selon l’approche genre.

Esdras Tsongo

Partagez.

Laisser un commentaire