Monseigneur Paluku Sikuli Melchisédech, évêque du diocèse catholique de Butembo-Beni dénonce la mesure de la CENI visant à exclure Beni-Butembo des élections du 30 décembre.

Pour lui, les raisons avancées par la CENI ne tiennent pas debout.

“Je trouve infondées les raisons évoquées par la CENI dont la compétence reste discutable pour prendre une décision d’une haute portée comme celle-là. Les conséquences de cette mesure seront sans appel”, a-t-il laissé entendre.

Le prélat catholique cite les risques de radicalisation contre la riposte. D’ailleurs, les équipes d’expatriés engagées dans la riposte sont en train de quitter la région pour se mettre à l’abri.

Jusque tard dans l’après-midi, le reste des équipes de riposte sont restées terrées dans les hôtels de Butembo craignant des représailles.

” L’insécurité risque de s’accentuer”, a-t-il prévenu.

Il invite la CENI à garantir aux citoyens de Butembo-Beni leur droit et devoir civiques.

Il ajoute que cette exclusion porte les germes du plan de balkanisation dénoncé par la CENCO.

Fabrice Ngima

Partagez.

Laisser un commentaire