Arrivée mercredi en Ituri, Ramazani Shadary : « Nous irons aux élections avec la machine à voter »

0

Vers 17h20′, heure locale, le jet transportant Emmanuel Ramazani Shadary en provenance d’Isiro dans le Haut Uélé s’est posé sur la piste de l’aéroport de Bunia, chef lieu de la nouvelle province de l’Ituri.

Au bas de la passerelle pour l’accueillir, le vice-Gouverneur de Province, Pacifique KETA , les autorités politico-administratives et policières, les forces vives de la province venues de cinq territoires de L’ituri ainsi que les militants des partis politiques membres du Fcc.

A peine, prenait-il place à bord de sa Mercedes, la population l’a stoppé net pour une marche à pieds sur près d’un kilomètre.

Par la suite, le cortège du numéro 13 s’est ébranlé sur la principale artère reliant l’aéroport au centre ville où ce dernier a tenu son meeting, à la tombée de la nuit, à la tribune officielle de Bunia , sur une esplanade noire de monde.

Un discours très attendu ici où Emmanuel Ramazani Shadary, alors ministre de l’intérieur sur instruction du Président Joseph Kabila avait réussi à réconcilier deux grandes ethnies de cette province, les Hemas et les Lendu qui se rejetaient la responsabilité de l’insécurité de fin décembre 2016. Ce, avant de revenir, trois mois plus tard, pour mettre fin à un conflit sanglant et fratricide dans le territoire de Djugu à plus de cent kilomètres de Bunia. C’est encore lui qui a assisté les sinistrés du village de Tara à la suite d’un éboulement qui avait fait, en 2017, plusieurs centaines de morts au bord du Lac Albert.

Voilà ce qui pourrait expliquer l’accueil et l’attention accordée à son discours de campagne.

Discours axé sur le rappel des défis de la nouvelle province de l’Ituri issue du démembrement de la grande Province orientale et qui fait partie de ses priorités en termes de développement étant donné que le peuple qui dort sur l’or ici est encore pauvre. Comme thérapeutique aux défis à la fois nombreux et complexes de cette province pour les prochaines années, le Dauphin de Joseph Kabila promet de mettre fin à l’insécurité, de faire bénéficier à la population les dividendes des minerais de la province, de construire les routes, des écoles et l’Université de Bunia grâce à l’argent à récupérer dans les poches des  » voleurs » que la prison attend et enfin électrifier Bunia, donner des emplois aux jeunes et mécaniser les fonctionnaires.

Très alerte comme s’il venait de commencer la campagne aujourd’hui, Shadary s’est dit fier d’être l’unique candidat qui connait l’Ituri et a sollicité les suffrages de la population pour relever les défis de l’émergence et redonner la dignité aux Congolais.

Comme partout où il est passé, il a invité les jeunes à protéger les matériels de la Ceni pendant les élections et à livrer aux forces de l’ordre tout aventurier qui se permettrait de saboter le processus électoral fiancé sur fonds propres de la République, avec l’argent du contribuable congolais. Et pour conclure par : »Nous irons aux élections avec la machine à voter ». Un pied de nez au discours du candidat de la coalition Lamuka.

Daniel Ngoie

Partagez.

Laisser un commentaire