Festival Rumba Parade, Foire Agricole Internationale de Kinshasa

Ouverture mardi 14 septembre à l’Académie des Beaux-Arts de la 5ème édition du Festival Rumba Parade et de la 3ème édition de la Foire Agricole Internationale de Kinshasa.

En effet, le mariage  culture et agriculture remonte à la nuit de temps. Il était une habitude que l’on fête la moisson et même les semailles. Culture et agriculture faisaient toujours bon ménage.
En organisant concomitamment à l’Académie des Beaux-Arts, la Foire Agricole Internationale de Kinshasa et le Festival Rumba Parade, les organisateurs veulent en fait allier l’utile à l’agréable. Faisant découvrir à certains citadins qui n’en ont toujours pas l’occasion  les produits du terroir national et les éventuelles transformations qu’ils peuvent subir, de la récolte à l’assiette. Et tout cela sous les airs de la Rumba. Une rumba, produit du terroir, mais aussi patrimoine de l’humanité. Parce qu’elle aura essaimé jusqu’à Cuba. Relatant l’histoire de la traite négrière à laquelle elle est intimement liée.

Au delà, la Foire Agricole de Kinshasa c’est cet espace qui étale les atouts agricoles de la République démocratique du Congo. Elle est également une opportunité pour nouer des relations d’affaires dans le secteur agricole.
L’agriculture est le moteur de tout développement d’un pays, elle est génératrice des  ressources. Sans agriculture,  pas de développement. C’est cette agriculture nourricière seule qui permet à un corps bien nourrit de réfléchir. Ayant résolu la lancinante question de la faim,  l’esprit peut aisément voler vers les hauteurs de l’imagination, devenir créatif et engendrer des oeuvres de l’esprit. D’où l’idée de célébrer les deux évenements ensemble.

Quant à la Rumba, elle est l’âme de la société congolaise, elle est l’identité même des Congolais des deux rives du fleuve Congo , ” _sans la Rumba que deviendrons-nous_ !” s’est exclamé le professeur Andre Yoka Lye Mudaba, Directeur général de l’Institut national des Arts (INA).

La Rumba a une place importante non seulement dans le patrimoine de la RDC mais aussi dans le patrimoine africain. Elle est donc ce patrimoine mondial qui mérite une reconnaissance particulière. ” _Nous, Union Européenne, sommes heureux d’accompagner et de soutenir cette initiative qui vise à constitituer un dossier pour inscrire la Rumba dans le patrimoine mondial de l’UNESCO”_ a laissé entendre Guillaume Chatrin, lors de l’ouverture de ces deux événements .

Pour les professionnels, le Festival Rumba Parade et la Foire Agricole Internationale de Kinshasa sont désormais devenus la vitrine qui rédore et étend les rayonnements du patrimoine culturel de la RDC vers les autres pays de la planète.

Rappelons que la Foire Agricole Internationale de Kinshasa aura lieu du 14 au 23 septembre, et le Festival Rumba Parade du 14 au 16 septembre 2018.
La population congolaise est donc invitée à venir découvrir, manger et danser au rythme de la Rumba à l’Académie des Beaux-Arts.

Princesse Iso Bomba

Partagez.

Laisser un commentaire