13 ans dans l’au-delà : l’heritage de Charles Mombaya à la musique chrétienne

0

20 mai 2007- 20 mai 2020 : il y a 13 ans, Charles Mombaya Massani, quittait la terre des vivants pour l’au-delà.

À cette occasion, le monde de la musique gospel se souvient de la disparition de cet artiste qui fut le précurseur de la chanson chrétienne en République Démocratique du Congo.

«Un artiste ne meurt jamais», dit-on. Même s’il ne vit plus parmi les vivants, ses œuvres témoignent et continuent à édifier les âmes.

La disparition de ce génie au talent exceptionnel a laissé un vide irremplaçable au sein du microcosme musical congolais, où l’évangile par la chanson occupe une place de choix dans la communauté chrétienne.

Le frère Mombaya  ne fut pas seulement cet éminent acteur du gospel. Il était aussi, et surtout, un dénicheur, mieux, un «découvreur des talents» dont nombre d’artistes en vogue émergent  au Congo comme à l’étranger.

Au-delà de son savoir-faire artistique, il a été un génie – rassembleur.

Ceux, qui ont travaillé avec lui, l’apprécient énormément.

À l’instar de sa chanson “Kembo na Yahwe” dans laquelle Mombaya intervient avec la plupart de chanteurs chrétiens qu’il a formés.

Formateur des adorateurs!

C’est lui qui a formé plusieurs musiciens, dont beaucoup de chantres, de l’espace musical chrétien congolais actuel : l’Or Mbongo, Dorcas Kaja, Sandra Mbuyi, Nana Lukezo, Chimène Manzambi, David Lukezo, René Lokua, Runo M’vumbi, Vicky Vuadi, Aimé Nkanu, Lazare Taka Sasa, David Ngoma.

Outre leur propre talent, nombreux sont ceux qui lui doivent aujourd’hui l’éclosion de leur carrière.

Mombaya fut un personnage unique par son parcours tant artistique, académique que de production discographique inaltérable.

Exceptionnel compositeur, arrangeur doublé d’interprète musical, Charles Mombaya  a vu le jour le 6 octobre 1956 à  Kinshasa.

33 ans de carrière au service du gospel

Après son  baptême à l’église  Baptiste en 1974, il se lance dans la musique et crée, en 1975, sa propre chorale dénommée “Les ambassadeurs du Christ”.

Il créera, plus tard en 1980, un autre groupe : “Les Messagers”.

En 1979, il sera nominé pour l’hymne de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA).

De 1982 à 1986, il étudie à l’Institut National des Arts de Kinshasa (INA), où il obtiendra son diplôme de musique.

Puis, il fera des études de musique en France où il a décroché un diplôme de maîtrise en musicologie à la Sorbonne.

Il a aussi fait des études supérieures en littérature comparée à Paris IV, en 1996.

Cinq (5 ans) avant sa mort, il a été décoré d’un diplôme de mérite des arts, sciences et lettres par la Chancellerie des Ordres Nationaux.

De 1974 jusqu’à sa mort en 2007, cet artiste « touche à tout » s’est illustré dans son domaine de la musique chrétienne avec beaucoup d’efficacité et d’énergies.

Mombaya, initiateur de l’AMCC

Il est le fondateur de l’AMCC (Association des Musiciens Chrétiens Congolais) qui a vu bon nombre d’acteurs actuels de la musique chrétienne congolaise démarrer leur carrière.

Mombaya a été président de l’AMCC qu’il a dirigé jusqu’à sa mort.

C’est encore lui qui contribuera à populariser les bandes-cassettes audios, les bandes vidéo-clips avant de passer aux CD et autres DVD clips de la même musique chrétienne en RDC.

Propriétaire des Editions et Studios Asifiwe (qui sont en léthargie aujourd’hui) dans les installations de la RTNC (chaîne nationale) de Kinshasa, Charles Mombaya demeure un homme qui fut très soucieux quant à la qualité de la musique que celle des artistes musiciens.

Pour de nombreux fidèles du Christ, la musique de Charles Mombaya pousse à connaître Dieu et à se maintenir dans la foi.

Certains le considèrent toujours comme le “Père de la musique chrétienne” en RD Congo.

Très créatif mais humble, le frère Mombaya a beaucoup écrit et composé durant sa carrière.

Il a laissé une discographique très riche et appréciable.

Au total, il avait réalisé 20 albums et quelques vidéos  et singles.

Certaines de ses compositions sont devenues des  classiques dans le patrimoine du gospel congolais.

Son savoir-faire dans l’art a fait de lui une référence dans le monde où il avait effectué plusieurs tournées en France, en Belgique, en Hollande, en Allemagne, au Portugal, en Espagne, en Suisse, en Grande Bretagne, en Norvège, aux Etats-Unis, en Haïti, au Japon, en Jordanie, en Angola, etc.

Il a consacré 33 ans de carrière musicale et fut le plus grand chantre dans l’histoire de la République Démocratique du Congo où il restera le père de la musique chrétienne.

Jordache Diala
+243 81 285 3920
Partagez.

Laisser un commentaire